vendredi 11 août 2017

L'ANAR-TISTE et FRATERNEL LEO CAMPION

L'ANAR-TISTE et FRATERNEL 

LEO CAMPION


Campion 2


« Il faut faire avec humour les choses graves
et
avec sérieux les choses drôles »
Léo Campion
leo-campion-photo.jpg


  Leo Campion,
l’anar-tiste farceur

******************

LIVRE à PARAÎTRE
(mai 2019)

Editions Jourdan



Ce livre est dédié
à
Michel Champendal,

En hommage
à cet éditeur trop tôt parti,
(telle fut sa volonté !)
et
préfacier du livre de Léo Campion

« Le drapeau noir, l'équerre et le compas
Les maillons libertaires de la chaîne d'union »


(Éditions Alternative Libertaire)

**************************************
Table des matières

  • Préface par Michel Dansel



  • Avant-Propos



  • Leo Campion, l’anartiste fraternel


-        Quand Léo parle de lui
-        Sa rencontre avec Dieu
-        Léo Campion, anarchie et franc-maçonnerie

  • Florilèges et autres textes


-        Propos semi-folâtres sur la mort
-        L’art de marcher tout seul : Zo d’Axa
-        Propos divers et lexique pour rire
-        Le cul à travers les âges
-        Florilège de la fesse
-        Mon frère Donatien

  • Bibliographie et divers


  • Varia


-        Loge Léo Campion Voiron
-        Sept ans de malheur
-        La confrérie des chevaliers du taste fesses
-        Poème : Deux Hommes
-        Signe Astral


  • Remerciements et crédits

  


4ème de Couv

Léo Campion (1905-1992)

       «Il faut faire avec humour les choses graves et avec sérieux les choses drôles » « 

Léo Campion que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître, se présente ainsi :

« J’appartiens aux Chapitres et Aéropage La Clémente Amitié, au Consistoire d’Ile de France, et je suis 33ème.

Je fus à trois reprises président de l’Union Maçonnique du spectacle, qui groupait sur le modèle fédéral quatre fraternelles interobédientielles de la profession.

Cela me ramenant à mon métier, disons que j’ai derrière moi une belle carrière de chansonnier, mais que si je devins histrion ce fut autant par vocation libertaire que par vocation artistique.

Car un cabotin n’a pas de maître.

Et il n’est le maître de personne.

C’est ainsi que l’on acquiert la Maîtrise. »

Et, à un admirateur qui lui demandait: « Dois je vous appeler maître? », il répondit : « Appelez moi vieux con ».

La double appartenance, il l’a justifiait ainsi :

« Si les maçons anarchistes sont une infime minorité, la vocation libertaire de la maçonnerie est indéniable. Elle est la seule association à laquelle puisse adhérer celui qui n'adhère à rien. »

****************************************************************************************************************
Précommande :

Merci de bien vouloir m'adresser un chèque de 19 euro (Frais de port inclus ) à :

Etienne MOURON


1, avenue Pierre le Vénérable
71250-Cluny
France
06.75.48.31.86

emoulron@gmail.com

Votre exemplaire dédicacé vous parviendra  debut mai 2019

**********************************************************************************************************************************
Certains se souviendront non sans  émotion de cette toute première émission satirique qui fit les beaux jours de la télévision Française naissante : " La Boîte à sel",ancêtre des « Petit rapporteur,  bébêtes show »ou autres« guignols de l’info».
 Il s’agissait d’une émission bi mensuelle, crée par Pierre TCHERNIA et les chansonniers Jacques Grello  et Robert Rocca, émission particulièrement et joyeusement impertinente qui résista contre vents et marée à tous les ministères de l’information de cette époque ; du 16 Octobre 1955 au 2 Février 1960 jour où elle se saborda elle-même pour cause de censure ; nous étions alors en pleine guerre d’Algérie et Simone Signoret venait d’être interdite d’antenne !
 Parmi les joyeux drilles de cette équipe qui préférèrent se saborder ce jour là plutôt qu’être muselés il y en avait un qui avait fait de la liberté son étendard libertaire : Léo CAMPION, qui se présentait, fort bien d’ailleurs !, lui-même comme

Anarchiste, libre penseur, pacifiste "

le-drapeau-noir.jpg

et Franc-maçon
leo-campion.jpg
à quoi il est indispensable d’ajouter ses réelles et grandes qualités de
 farceur, humoriste et chansonnier 
dac-et-campion.jpg

le-petit-campion-illustre.jpg

sans oublier parmi les divers titres qui l’honorèrent ceux de

" Régent de l'Institut de Pataphysique 
et de
Grand Maître
de la Confrérie des Chevaliers du Taste Fesses "

confreries-des-tastes-fesses.jpg
Voyez ces liens:
i
annuaire-du-taste-fesses.jpg

CONFRÉRIE DES CHEVALIERS DU TASTE-FESSES

Hommage à Léo Campion 

19 janvier 2005 
Siège du G O D F
Discours prononcé par le Sérénissime Grand-maître

Honneur et gloire à nos FF\ Léo Campion et Yvon Tanguy, Grands Maîtres de la Confrérie, passés à l'Orient et Fesses éternels.
" Il faut faire avec humour les choses graves et avec sérieux les choses drôles ". 

Telle était la devise de Léo Campion. Elle illustre bien sa double personnalité : Chansonnier humoriste, histrion comme il aimait à le dire. Le plus parisien des belges et le plus belge des parisiens, fonde le 6 mai 1959, après une nuit bien arrosée avec de joyeux drilles, la Confrérie des Chevaliers du Taste-Fesses. 

Reconnue en Loi de 1901, et ayant pour but : " Main-tenir Montmartroisement et Internationalement, sur des bases solides et palpables, les fondements de l'Humanité."
les-fesses.jpg
" Quand  la femme n'a pas de fesses,
la main de l'homme est en détresse"
Léo campion
Quand Léo Campion, Grand Maître de la Confrérie des Chevaliers du Taste Fesses, nous parle de cette partie de nous-mêmes que nous ne pouvons voir que dans un miroir et dont la vue nous fascine, surtout pour nous les hommes quand il s'agit de celle des femmes, le discours est fessu sans être d'arrière garde!

Et il fit des émules; l'on vous recommande tout particulièrement ce livre de Jean Luc Henning,
" Brève histoire des Fesses"
( éditions Zulma)
dont un critique a dit après sa lecture:
" Depuis que j'ai lu ce livre, je ne m'assois plus pareil!"

fesses3.jpg



Les Frères Jacques chantent
le-cul-a-travers-les-ages.jpg
Le Taste Fesses ne pouvait rester insensible à cette mani-Fessetation sportive : 
Le Tour de Moncuq :

image: http://lephare1.e-monsite.com/medias/images/le-tour-de-moncuq.jpg?fx=r_660_660
Le tour de moncuq

Afin d'apporter sa fesse à l'édifice, voici quelques lieux propitiatoires, que notre Passé Grand Maître Léo Campion nous avait conseillés (peut être pour le prochain tour)
- Voray sur Ognon (Haute-Saône) 
- Trouville (Calvados)
- Sortie du Tunnel du Trou de l'Homme, à Etretat (Seine Maritime) 
- Le Saint Trou (Var). 
- Tournedos (Eure).
- Le Tourne-Cul, lieudit près de Tourcoing (Nord)
- Pau (Basses Pyrénées)
- Ognon (Oise).
- Luneville (Meurthe et Moselle)
- Fessons sous Briançon (Savoie) 
- Fesson (Charente)
- Fessey-Dessous-et-Dessus (Haute Saône). 
- Feissons sur Isère (Savoie).
- Duranus (Alpes Maritimes)
- Cuts (Oise)
- Culan (Cher)
- Le Cul (Deux-Sèvres)
- Cuddalore (Indre) 
- Cucuron (Vaucluse)
- Cublanc (Corrèze) 
- La Chapelle des Pots (Charente Maritime) 
- le département du Bas Rhin 
- la Baise Derrière (Haute Garonne)
- l'Arrêt Derrière (ruisseau pyrénéen)
Il existe à Paris une rue de la Lune (2e arr-), une rue du Baigneur (18e Arr-. ) et une rue Brise-Miche (4e Arr-. ).
La rue du Pélican (1er Arr-. ) s'appelait au XlIIe Siècle la rue du Poil au Cul.
Cul des Sarts (Belgique)

N.B: Un tout grand merci au Grand Fesse-Master Taste Fesses pour cette carte et cette bien précieuse liste!

Léo Campion  (1905- 1992) fut largement connu et reconnu de son vivant, par son sens inouï du comique et de la dérision et une immense notoriété l’accompagna tout au long de sa deuxième moitié de vie .
teeshirt-citation-leo-campion-taste-fesses-4.png

poemes-d-amour.png


Franc-maçon assidu et passionné,  puisqu’il gravit non seulement tous les degrés jusqu’au 33ème  et nous laissa aussi un certain nombre d’ouvrages de réflexions sur la Franc maçonnerie et le mouvement libertaire et anarchiste (dont « Le drapeau noir, l’équerre et le compas » et « Sade franc maçon »)
sade-franc-macon.png

Une loge à Moirans (38) porte son nom et honore sa mémoire:

leo-campion-moirans.jpg
Voyez ce lien:

Né de père belge et d’une mère Montmartroise, ayant dans sa jeunesse, comme il le disait lui-même " les mêmes idées que tout le monde, c'est-à-dire aucune ", deux évènements vont pourtant mettre le jeune Léo sur un chemin de vie qu’il ne quittera plus : Son service militaire qui et le rendra définitivement anti militariste et pacifiste et sa rencontre ensuite, à Bruxelles en 1923 avec le  fameux bouquiniste anarchiste Marcel Dieu, plus connu sous son surnom de Hem DAY(M.D !) ; celui-ci lui fera connaître la Franc- Maçonnerie en laquelle il sera  initié, à Bruxelles à la loge, « Les Amis philanthropes » ;  Il a 25 ans,  et  jamais il ne reviendra sur cet engagement s’attachant, chaque jour, à mettre en harmonie parfaite sa vie profane et sa vie maçonnique avec les seules armes qu’il connaît et maîtrise le mieux : les mots, la caricature,  l’humour et le mot LIBERTE écrit en majuscule sur son étendard de vie.
Expulsé du territoire français à la suite d'une campagne de L'Action française, il retourna en Belgique où il fut condamné, en 1933, en compagnie de Hem Day à dix-huit mois de prison pour avoir renvoyé son livret militaire à l'expéditeur.
hem-day.jpg

Cette fine plume anarchiste avait aussi un assez joli coup de crayon.
De 1930 à 1936, il exerça ses talents de caricaturiste pour le compte du journal bruxellois Le Rouge et le Noir tout en commençant une carrière de chansonnier ; ses allers venues incessants entre Paris et Bruxelles faisaient de lui un messager idéal pour la résistance française ce qui l’amena, lui qui n'avait rien demandé, à recevoir  à la Libération la croix de guerre, un comble pour cet ancien secrétaire du Comité maçonnique pour l'objection de conscience et de la section belge de l'Internationale des Résistants à la Guerre.

Après la Seconde Guerre mondiale, Léo Campion démontra encore une fois qu'il avait plus d'une corde à son arc en devenant comédien, directeur de cabaret      (Le Caveau de la République, et le  Tabou où il se produit avec Pierre Dac), Producteur à la Radio télévision française (ORTF)  et animateur à la radio du " Cabaret du Soir "  et participant  au feuilleton Signé Furax de Pierre Dac et de Francis Blanche; fondateur en  Belgique, du tout premier hebdomadaire satyrique « Pan ». L’ancêtre de « Charlie Hebdo » et du « Canard Enchaîné »
brigades-des-malefices.jpg

Acteur de théâtre, Jean-Louis Barrault l'a mis en scène dans Rhinocéros, d'Eugène Ionesco en 1961 ; Phi-Phi en 1957 et il joue au cinéma dans French Cancan de Jean RenoirLa Lectrice de Michel Deville et tient le rôle principal d'une série télévisée intitulée Les brigades des maléfices en 1971.

 Tout au long de ses multiples activités, jamais, il n’abandonna ses activités militantes, faisant plusieurs galas de soutien en faveur de la Fédération Anarchiste et apportant souvent aide et solidarité aux libertaires : A vrai dire, il n'y  eut jamais eu chez lui de rupture entre l'artiste et l'anarchiste.
zo-d-axa.jpg

 Léo Campion a rejoint " l’Orient Eternel " le 6 mars 1992, Il repose au cimetière de Saint-Ouen à deux pas de la tombe d’Alphonse Allais qu’il admirait tant.

"..... Alphonse Allais commençait ainsi une conférence: « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,
« On m’a demandé de vous faire une conférence sur le théâtre. J’ai peur qu’elle ne vous attriste, car, comme vous le savez, malheureusement, Shakespeare est mort, Cor­neille est mort, Racine est mort, Molière est mort, Beau­marchais est mort, Régnard est mort, Marivaux est mort… et je ne me sens pas très bien moi-même. »
Depuis, Alphonse Allais est mort lui aussi.
Sans qu’il y ait lieu de s’inquiéter outre-mesure de tous ces précédents, on peut quand même légitimement se demander s’il ne nous adviendra pas d’également mourir un jour? Et si, sans être systématiquement alarmiste, on songe que s’ajoutent tant d’autres auteurs précédents aux précités, on peut quand même penser que les probabilités en sont grandes.
Très suffisamment en tout cas pour m’avoir amené à méditer sur cette éventua­lité. Et à vous exposer le fruit de mes méditations.
Dans l’attente de l’illusoire découverte d’un élixir d’immortalité qui surviendrait pendant les années qui me restent à vivre. Mais je conviens de l’optimisme un tanti­net chimérique de cet espoir.

Ce qui est désagréable, a priori, n’est pas d’être mort, mais de mourir. "....

N.B: Vous trouverez la suite de cette conférence en cliquant sur ce lien: 

http://hiram3330.unblog.fr/2008/06/21/propos-semi-folatres-sur-la-mort-par-leo-campion-1/

 BIBLIOGRAPHIE de Léo CAMPION:
1.    Abrégé de rétrophysiognomonie élémentaire (hors commerce), Publication interne de la faculté de Pygologie, 1966, 31 p.
2.    Les Anarchistes dans la F... M... ou les maillons libertaires de la chaîne d'union, éd. Culture et Liberté, Marseille, 1969, 176 p. (seconde édition). – [Première édition, 244 p., réservée aux maçons.] – Troisième édition (complète ?) : « Le Drapeau noir, l’équerre et le compas », éd. Goutal-Darly, 1978, 158 p ; rééd. – Maison de la solidarité et de la fraternité d’Evry-Alternative libertaire, Bruxelles, 1996, 180 p. – préf. de Michel Champendal, éd. Alternative libertaire, Oléron, 2004, 104 p. – reprod. de l'éd. de 1996, augm. de deux textes de Patricio Salcedo, Editions K'A, Ille-sur-Têt, 2013, 190 p.
3.    Apologie de la patrie, Pensée et Action, Bruxelles, s.d. [1935], 21 p. Ascaso et Durruti, L’Emancipateur, Flémalle, 1937, 8 p.
4.    Autour d'un procès, en collaboration avec HEM DAY éd. Pensée et Action, Paris-Bruxelles, 1968, 103 p.
5.    A toutes fins inutiles (« poèmes facétieux »), éd. du Sablon, Paris, 1946, 94 p.]
6.    Code de la bienséance à l'usage des adultes, illust. de l'auteur, Calmann-Lévy, Paris, 1957, 206 p.
7.    Contes d'apothicaire, Michel Dansel, Paris, 1982, 146 p.
8.    Croquis contemporains, illust. de l'auteur, Géo Morris, Bruxelles, 1932, 72 p. [aCCFR] [éd. originale tirée à 200 ex., constituant une filouterie montée par Léo Campion et Gérard Leretour pour extorquer des fonds à divers petits notables bruxellois avides de notoriété.
9.    Le Cul à travers les âges, SOS Manuscrits éditeur, coll. Michel Dansel, Paris, 1981, 174 p.
10.  Défaitisme, L’Emancipateur, Flémalle, 1936, 16 p.
11.  Dictionnaire subversif, préf. de Pierre Fontaine, illust. de l'auteur, Imp. A.H. Bolyn, s.d. [3 éditions (1933, 1935, 1939)], 23 p.
12.  Le Drapeau noir, l’équerre et le compas, cf. Les Anarchistes dans la F… M…
13.  L'Enigmatique Beluga. Roman presque policier, poème-préf. d'André Mile, illust. de l'auteur, Les Humoristes, Liège-Paris, 1943, 145 p
14.Essais (non transformés), postf. de Roger Rabiniaux, Culture et Liberté, Marseille, 1983, 106 p.
15.  Florilège de la fesse, B. Gadeau, Eaubonne, 1989, 36 p. [CCFR]
16.  Illégalisme de la liberté, éd. Culture et Liberté, Marseille, s.d. (1983), 7 p.
17.  J'ai réussi ma vie, préf. de Roger Leray [« Grand Maître du Grand Orient de France »], Editions du Borrego, Paris, 1985, 157 p. [CCFR, CDA, CP, IIHS]
18.  Klette, traduit de l'allogène, postf. de Pierre Dac, Calmann-Lévy, Paris, 1955, 197 p. [CCFR, CDA]
19.  Lexique pour rire illustré, Le Cherche Midi, coll. Les Pensées, Paris, 1982, 165 p. [CCFR] ; rééd. Marabout, Verviers (Belgique), 1987, 159 p.
20.Libres pensées d’un libre penseur, éd. Bagaude, Paris, 1990, 209 p.
21.  Mon bon Frère Donatien, conférence, éd. Culture et Liberté, Marseille, 1982, 16 p.
22.  Le Noyautage de l’armée, préf. d'Ernestan, Pensée et Action, Bruxelles, s.d. [1935], 24 p. Palabres [illust. de couverture de Léo Campion], préf. de William Shakespeare (sic), Les Editions du Scorpion, Paris, 1961, 224 p.
23.  Le Petit Campion illustré, dessins de l'auteur, nb. éd. : Jungers, Bruxelles, 1941, 1941, 1942, 1943, 1945 ; Sennac, Paris, 1947, 1947 ; Sapra, Paris, 1950, 1953 (avec une couverture de Jacques Grello, 200 p.)
24.  Pour lire sous la douche (poèmes), aux éditions du triangle hallucinant et de la balayette infernale conjuguée, 1938.
25.  Réflexion sur la violence, L’Emancipateur, Flémalle, 1935, 8 pRegrets éternels, Cahier Elan poétique, s.l., s.d., n.p. Robaïyat (poèmes), Cirnov, Paris, 1984.
26.  Le Roman d'un fripon, Calmann-Lévy, Paris, 1956, 210 p.
27.  Sade franc-maçon, Cercle des amis de la bibliothèque initiatique, Paris, 1972, 163 p. [CCFR, CP, IIHS]
28.  Le Temps qui passe (poèmes), Cirnov, Paris, 1980
29.  Zo d’Axa, Pensée et Action, Bruxelles, 1936, 55 p.; rééd. – [extraits ?], Les Cahiers de Contre-Courant, s.l., s.d., pp. 186-200 [16 p.] – [réencartage du précédent] « Le Libertaire », coll. Les cahiers de Contre-Courant, n° 4, Le Havre, 1991, 16 p.
30.Zoophilie en noir sur blanc (33 dessins inédits), Editions Opsis, Joinville-le-Pont, 1981. [aCCFR]


Liens divers concernant Léo Campion:

******************************************


En ces périodes de grande  fraternité et tolérance joyeuse,

civitas.jpg

cette phrase de Léo prend toute sa dimension:
" Les racistes me font chier, les patriotards me font chier. Les puritains me font chier. Les censeurs, les arrivistes, les matuvus, les moralistes, les hypocrites me font chier; J'aurais bien du mérite à être constipé..."
("  Libres pensées d'un penseur libre"
- Éditions Bagaudes 1990) »

libres-pensees.jpg

Une association  loi 1901 appelée:
" Les Gélastes Amis de l'Anar-tiste Fraternel Léo Campion" 
est en cours de création; toutes les personnes intéressées à y adhérer sont chaleureusement bienvenues.
(Voir bulletin d'adhésion ci-dessous à nous renvoyer accompagné de votre cotisation)

bulletin-adhesion-l-campion-image-1.jpg
N.B: Dans le cadre d'un livre actuellement en cours d'écriture, consacré à notre cher et vénéré campionissime es-humour et canulars, Léo CAMPION, je cherche des témoignages et documents divers le concernant.
Merci de votre aide.
 emoulron@gmail.com

love-humour-attitude-1.png
 Etienne MOULRON

Ancien des éditions Gallimard  sur le Benelux et le Maghreb
 Co-Fondateur du village du livre de  Cuisery(71)
 Ancien Président de l'office de tourisme de Cluny(71)
 Fondateur de la Maison du rire et de l'Humour de  Cluny
 Fondateur et gardien du  P.H.A.R.E,
Parti de l'Humour Attitude et d'en Rire Ensemble
La Maison du rire et de l'Humour/Le P.H.A.R.E
1, Avenue Pierre le vénérable
71250-CLUNY
06.75.48.31.86

gardez-foi-en-l-humour.jpg


 les beaux jours de la télévision Française naissante : " La Boîte à sel",ancêtre des «Petit 

rapporteur,  bébêtes show »ou autres« guignols de l’info».
 Il s’agissait d’une émission bi mensuelle, crée par Pierre TCHERNIA et les chansonniers Jacques Grello  et Robert Rocca, émission particulièrement et joyeusement impertinente qui résista contre vents et marée à tous les ministères de l’information de cette époque ; du 16 Octobre 1955 au 2 Février 1960 jour où elle se saborda elle-même pour cause de censure ; nous étions alors en pleine guerre d’Algérie et Simone Signoret venait d’être interdite d’antenne !
 Parmi les joyeux drilles de cette équipe qui préférèrent se saborder ce jour là plutôt qu’être muselés il y en avait un qui avait fait de la liberté son étendard libertaire : Léo CAMPION, qui se présentait, fort bien d’ailleurs !, lui-même commeRead more at http://lephare1.e-monsite.com/pages/les-gelastes-amis-de-l-anar-tiste-et-fraternel-leo-campion.html#mkhBF7wW01xBeIjS.99